5 Clichés dans les films gay !

Il y’a quelques temps, la boite de distribution de film LGBT OUTPLAY m’a envoyé une dizaine de films gay, donc je les ai regardé, en streaming, parce que je n’ai pas de lecteur DVD en fait. Sérieux des DVD en 2017.

Bref, du coup je me suis rendu compte qu’il y’avait énormément de similitude dans ces films, ainsi que ceux que j’avais déjà ultérieurement.

Je vous propose donc 5 Clichés dans les films gay.

Publicités

Justin Bieber a annulé sa tour­née parce qu’il a décidé de « dédier sa vie au Christ »

La nouvelle a surpris – et mis en colère – ses fans et son staff : Justin Bieber a annulé les 14 dernières dates de sa tour­née, le Purpose World Tour. La raison ? A priori, le chan­teur aurait eu soudai­ne­ment envie de se consa­crer plei­ne­ment à… la reli­gion.

À le voir faire n’im­porte quoi en marge de ses concerts (humi­lier des fans, passer la nuit dans une maison close et compa­raître devant la justice, par exemple), on a tendance à oublier que Justin Bieber est très pieux. De son enfance, passée dans des établis­se­ments catho­liques, à aujourd’­hui, le chan­teur s’est toujours reven­diqué comme un chré­tien évan­gé­lique pratiquant, n’hé­si­tant pas à affi­cher, parfois, ses opinions contro­ver­sées. En 2011, il avait notam­ment fait polé­mique en décla­rant dans Rolling Stone qu’il ne « croit pas en l’avor­te­ment » car c’est selon lui « comme tuer un bébé ». Et ce, même en cas de viol : « Je pense que c’est très triste, mais tout arrive pour une raison », avait-il déclaré. Trois ans plus tard, il se faisait bapti­ser par le pasteur pente­cô­tiste Carl Lentz à New York au sein de la Hill­song Church, un regrou­pe­ment d’églises dont il est toujours très proche.

Au début du mois de juillet, Justin Bieber s’est juste­ment envolé pour Sydney, où il a parti­cipé à une grande confé­rence orga­ni­sée par cette église. Sur les images, le chan­teur a un compor­te­ment étrange (il se brosse les dents pendant les inter­views, devant les camé­ras) et appa­raît très proche de deux pasteurs, dont le fameux Carl Lentz.

https://www.instagram.com/p/BWlUiNIDjR8/embed/?cr=1&v=7&wp=926#%7B%22ci%22%3A0%2C%22os%22%3A705.01%7D
Justin Bieber et Carl Lentz à la confé­rence de la Hill­song Church, début juillet

Selon les infor­ma­tions de TMZ, leurs liens se sont forte­ment renfor­cés ces derniers mois. Auprès de ce jeune pasteur lui aussi féru de musique, Justin Bieber aurait peu à peu renoué avec la reli­gion, qu’il avait quelque peu lais­sée de côté avec ses excès en tout genre de ces dernières années. « Ma foi gran­dit de jour en jour, décla­rait-il à la confé­rence de la Hill­song Church. Ma foi est plus forte qu’il y a deux ans. » Telle­ment forte qu’elle l’a conduit à annu­ler le reste de sa tour­née.

L’at­ta­ché de presse de Justin Bieber a annoncé ce lundi que les 14 dernières dates du Purpose World Tour étaient suppri­mées. Offi­ciel­le­ment, le chan­teur serait « épuisé » par cette tour­née à rallonge, enta­mée il y a déjà 18 mois. Mais TMZ assure que, à la grande colère de ses équipes, c’est son envie de « dédier de nouveau sa vie au Christ » qui l’au­rait poussé à mettre un terme préci­pi­tam­ment à sa série de concerts. Richard Wilkins, le présen­ta­teur de Today Extra, a égale­ment partagé une info « exclu­sive »dans son émis­sion, venant d’une source proche du chan­teur : « Tout me porte à croire que la vraie raison pour laquelle il arrête sa tour­née est son envie de se recon­nec­ter à sa foi, a-t-il assuré. Il pour­rait même avoir l’in­ten­tion de lancer sa propre église. » Affi­liée à la Hill­song Church ?

Greyson Chance à fait son Coming Out !

Greyson Chance, le jeune chanteur connu par Ellen DeGeneres, viens d’annoncer officiellement son homosexualité.

Connu pour son Cover étonnant de « Paparazzis » – Lady Gaga à l’âge de 12 ans, le chanteur est devenu une pop-star à part entière.

Le jeune homme de 19 ans a décidé de poster sur son compte Instagram pour proclamer qu’il est un homme homosexuel et a expliqué pourquoi il l’avait caché depuis si longtemps.

«La décision d’écrire ceci est venue après que j’ai reçu un message d’un homme courageux. Un tel message m’a inspiré pour éclairer un aspect de ma vie privée que j’ai éloigné de ma carrière dans la musique », il a commencé avec un post Instagram du drapeau arc-en-ciel.

J’ai découvert que j’étais gay alors que j’avais seize ans. J’ai décidé de ne pas publier ma sexualité en grande partie en raison d’une question de vie privée, car j’essayais encore de trouver un confort et une confiance dans ma propre peau.

De plus, j’ai toujours trouvé des conversations concernant la musique, la politique, l’art, les livres, et la grandeur du catalogue de Nas, pour être beaucoup plus intéressant que le type de gars dans lequel j’étais.

« Cela est encore vrai aujourd’hui ».

Le message de Greyson Chance à ceux qui se cherchent dans leur sexualité :

Greyson a déclaré que le message était «très en retard» qu’il voulait encourager tous ceux qui se cherchent dans leur sexualité à «consacrer autant de temps qu’ils ont besoin au processus de confiance en soi, d’acceptation de soi et d’amour-propre».

Il a ajouté: «L’enfer, pour moi, il a fallu des années pour écrire ce message. Néanmoins, je pensais que c’était le moment de laisser savoir à quelques amis que je suis gay, je suis là pour vous et je suis fier de ce que je suis. À votre santé !

« Il faut se débarrasser des gays pour purifier le sang tchétchène », déclare Ramzan Kadyrov !

Interrogé sur « les présumés arrestations, enlèvements et tortures d’homosexuels en Tchétchénie »,Ramzan Kadyrov assure que, dans la république du Caucase, « [ils n’ont] pas de gens comme cela ». Trois mois après les révélations concernant les persécutions dont sont victimes les homosexuels tchétchènes, le président de cette république de la Fédération de Russie a accepté d’évoquer brièvement ce sujet, lors d’un entretien réalisé vendredi 14 juillet avec un journaliste de la chaîne câblée américaine HBO.

12905928.jpg

Le chef d’Etat, allié de Vladimir Poutine, visiblement agacé par la question du journaliste, poursuit : « S’il y a des gays [en Tchétchénie], emportez-les au Canada. Plaise à Dieu, prenez-les pour qu’on n’en ait pas ici. Pour purifier notre sang. S’il y en a, prenez-les. » 

« Ils sont le diable. Il faut s’en débarrasser, ce ne sont pas des hommes », reprend le président tchétchène : « Dieu les punisse pour ce dont ils nous accusent. Ils devront en répondre devant le Tout-Puissant », ajoute-t-il, niant ainsi les persécutions révélées en avril par une enquête du journal russe d’opposition Novaïa Gazeta.

Les persécutions continuent

Les persécutions contre les homosexuels, qui avaient cessé durant le ramadan, ont repris en Tchétchénie, a affirmé l’ONG Russian LGBT Network, le 1er juillet. « Des dizaines de personnes nous contactent sur notre hotline. Elles nous disent qu’on essaie d’accuser les gays sous de fausses preuves, qui vont du cambriolage au terrorisme. Cela se passe maintenant. C’est tout récent », s’est inquiété Igor Kochetkov, le directeur du réseau LGBT russe, lors d’une visite à Paris.

Selon Novaïa Gazeta, plus de cent homosexuels ont été arrêtés ces derniers mois en Tchétchénie, où les autorités ont incité leurs familles à les tuer pour « laver leur honneur ». Toujours selon le journal, au moins deux personnes ont été assassinées par leurs proches et une troisième est morte des suites d’actes de torture.

Le président du réseau LGBT russe assure pour sa part que « six gays ont été tués » dans cette république conservatrice et musulmane. Il chiffre à « 300 à 400 » le nombre d’homosexuels tchétchènes à avoir été détenus et torturés dans des lieux non officiels, comme des écoles abandonnées ou des garages. Entre « 60 et 70 » d’entre eux ont été « exfiltrés » dans d’autres provinces russes, dont 14 ont depuis lors été admis dans des pays étrangers avec « visa humanitaire et asile garanti », a-t-il affirmé. L’un d’entre eux est notamment arrivé fin mai en France.

Source : France Info.

La police turque a violemment dispersé la Gay Pride à Istanbul !

Un scénario tristement violent qui, comme en 2015 et 2016, semble être voué à se reproduire encore et encore dans cette ville pourtant très cosmopolite et ouverte sur le monde.

IstanbulCov.jpg

Selon l’AFP et ITV, la police turque a fait usage de balles en caoutchouc et de gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants de la Gay Pride, dimanche 25 juin, sur la place Taksim.

Les autorités locales avaient pourtant interdit cette marche, tout comme les années précédentes, sous couvert de préserver “l’ordre public” et “la sécurité des touristes” dans la plus grande ville turque.

Des avocats travaillant avec les organisateurs de la marche seraient même en détention provisoire.

Sur Facebook, ces mêmes organisateurs ont écrit que l’un de leurs avocats avait subi de “mauvais traitements” dans un véhicule de police. Ils ont aussi confirmé qu’au moins 10 personnes ont été arrêtées, mais il est pour le moment difficile de savoir s’ils vont devoir passer devant le juge ou non.

Les marches des fiertés LGBT+ sont organisées depuis maintenant 13 ans à Istanbul. Mais la dernière a avoir été officiellement autorisée fut celle de 2014. Cette dernière marche sans accrocs avait réuni 100000 personnes. Elle reste encore aujourd’hui la gay pride la plus grande de l’histoire d’un pays à majorité musulmane.

Rappelons que l’homosexualité n’est pas illégale en Turquie même si l’homophobie y reste très répandue.

Source : https://www.codesdegay.com